Of Shepherds' Island
Eleveur de Berger Australien depuis 2007
Localisation: Crepol (26) - Tél: 04.75.02.60.69 - Mobile: 06.71.56.76.74 - Mail: Contact@berger-australien.fr    


Les tests



Avant toute chose il est important de rappeler que les bergers australiens sont des chiens rustiques qui sont rarement malades. Cependant comme pour toute race de chiens, ils peuvent être prédisposés à certaines affections héréditaires. Il existe un certain nombre de tests qui aident l'éleveur dans la sélection de ses reproducteurs et le choix des mariages à effectuer. Mais attention ces tests ne doivent rester que des outils, en aucun cas ils ne remplacent complètement les compétences de l'éleveur et l'analyse des pedigrees sur plusieurs générations.

Je peux parfaitement exclure un chien de la reproduction qui a pourtant tous les tests excellents pour peu que le caractère ou la morphologie ne me plaisent pas ou si il apparaît d'autres maladies dans la lignée.

Dysplasie des hanches :
Un chien ne peut pas être normal par parenté contrairement à ce que l'on peut voir parfois... TOUS les futurs reproducteurs doivent être testés avant d'être mis à la reproduction. Les radios sont faites sous anesthésie générale après les 15 mois du chien puis envoyées pour lecture à un lecteur officiel. A l'élevage les radios sont lues soit par le professeur Genevois soit par l'OFA. Je n'utilise que des chiens notés A ou B et exceptionnellement des C (si l'autre hanche est A et uniquement mariés à un chien A). Les C ne sont gardés que si ils ont un intérêt particulier et que les parents proches n'ont pas de dysplasie. La dysplasie des hanches, c'est environ 40% de génétique et 60% de l'environnement et de la croissance du chiot. Un chiot qui grandit en étant trop gros, sur lequel on a trop sollicité les articulations... aura beaucoup plus de risque d'être dysplasique même si ses parents ne sont pas dysplasiques. Cela ne veut bien entendu pas dire qu'il ne faut pas tester, le test reste indispensable pour ne pas que l'affection s'étende dans la race.

Dysplasie des coudes :
Comme pour les hanches, TOUS les reproducteurs doivent être testés avant leur première portée. Cette dysplasie est plus handicapante que celle des hanches car le berger australien a plus de poids sur l'avant et sera plus gêné par une douleur aux antérieurs. Les radios sont là aussi réalisées sur des chiens de plus de 15 mois sous anesthésie générale puis envoyées ou au professeur Genevois ou à l'OFA. J'ai fait le choix de n'utiliser que des chiens 00 donc sains.

Tares oculaires (visite ophtalmo) :
Les tests génétiques ne dispensent pas des visites annuelles chez un vétérinaire ophtalmologue spécialisé. En effet toutes les anomalies oculaires ne sont pas détectées par des tests génétiques et peuvent pourtant être pénalisantes pour les chiens (cils mal implantés, défaut de l'iris...) Les tares oculaires pouvant évoluer très vite, j'ai fait le choix de faire une visite par an pour tous les chiens qui reproduisent. Cela peut être 18 mois pour les femelles si elles ont des chiots au moment de leur visite.

Depuis quelques années des tests génétiques ont été développés, notamment pour les principales tares oculaires. Là encore il faut savoir les interpréter et les utiliser correctement.

L'AOC (Anomalie de l'oeil du Colley)
C'est une maladie autosomique récessive, ce qui veut dire en clair que seuls les chiens -/- sont atteints de la maladie. Les chiens +/- et +/+ ne seront jamais malades. Il n'y a donc aucune raison de ne pas utiliser les chiens +/- pour peu qu'ils soient mariés avec des chiens +/+, tous les chiots ainsi obtenus ne seront jamais malades.

L'APR (Atrophie Progressive de la rétine)
Maladie assez rare en berger australien, elle est pourtant très invalidante car elle conduit à la cécité et surtout elle n'apparaît que vers 5 ans, alors que le chien a déjà bien reproduit... Le fonctionnement est le même que pour l'AOC, maladie autosomique récessive. Les chiens +/+ et +/- ne développeront jamais la maladie. Je n'utilise donc en priorité que des chiens +/+ et des chiens +/- mariés avec des chiens +/+, tous les chiots ainsi produits ne pourront jamais développer la maladie.

Le HSF4
Ce test est beaucoup plus controversé car il ne révèle qu'un risque de développer une cataracte juvénile. Cependant la cataracte étant très invalidante, j'ai fait le choix de n'utiliser que des chiens +/+. Ces chiens ont très peu de risques de développer la maladie et si ils la développent, elle est moins invalidante.

Le MDR1 (sensibilité médicamenteuse)
Je pense que c'est le test qui fait le plus couler d'encre et c'est dommage. Certes le berger australien, comme beaucoup d'autres races bergères (border collie, berger blanc suisse, colley, berger allemand....), peut être sensible à certaines molécules médicamenteuses. Oui cela peut être mortel, il ne faut pas le nier mais très franchement il est très facile de protéger son chien en prenant un minimum de précautions qui ne sont pas très contraignantes. Il faut aussi garder à l'esprit qu'il faut une dose importante de produit pour qu'il y ait des effets sur l'animal. Le risque le plus important c'est si le propriétaire ou le vétérinaire donne un traitement inapproprié. Dans tous les cas, on ne donne jamais de médicament à son chien sans l'avis du vétérinaire et il suffit de bien lui repréciser qu'il s'agit d'un berger australien pour éviter tout risque. En ce qui concerne les déjections d'herbivores (chevaux, chèvres, moutons, vaches...), on ne laisse jamais son chien manger trop de cacas, c'est dégoûtant pour beaucoup de raisons mais pour que cela soit toxique, il faudrait que l'animal vienne d'être vermifugé à l'Ivermectine, que le produit soit excrété à ce moment là dans les déjections à une dose forte, que la molécule n'ait pas été détruite par le gel ou le soleil et enfin que la quantité ingérée soit très importante..... Tous mes reproducteurs sont testés pour que j'ai une idée de leur statut et que lorsque cela est possible j'évite de produire des chiens sensibles (-/-). Cependant ce n'est pas mon premier choix de sélection et ce critère ne rentre en ligne de compte qu'après tous les autres. Ce n'est pas une tare et il n'y a aucun inconvénient à vivre en étant sensible.

Siret: 493 537 039 00015 - Certificat de capacité: 26112 - Affixes: of shepherds' island - Webmaster: Pierre ROUSSEL Fusion CNC